Curriculum vitæ (Français)

photograboczTélécharger le rapport intégral sur les activités

Márta Grabócz

Née le 10 Octobre 1952 à BUDAPEST (Hongrie)

Nationalité: française

Célibataire (un enfant né en 1999)

Fonction : professeur

Université de Strasbourg

EA 3402 ACCRA  (Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques) et GREAM

 

Adresse Email Adresse professionelle
grabocz@club-internet.fr Université de STRASBOURG
Faculté des Arts, 14 rue Descartes67084 STRASBOURG cedex

I/ Formation, diplômes, carrière

1979 : Diplômée de musicologie à l’Académie de Musique F. Liszt à Budapest

1977‑1990 : Stagiaire, assistante, puis chercheur scientifique à l’Institut de musicologie de l’Académie des Sciences de Hongrie (à Budapest). Elle travaille dans la section de l‘Esthétique et de Théorie Musicales et dans celle du 20e siècle, sous la direction de József Ujfalussy.

1980-1982 : Séjour de 18 mois en France au titre d’études doctorales après l’obtention du diplôme de « musicologie » à Budapest, Académie F. Liszt, 1980 (inscription en doctorat à Paris I ; inscription à Paris VIII) ; cours suivis : Daniel Charles ; M. Guiomar, I. Xenakis ; M. Battier ; F-B. Mâche ; cours/conférences suivis à l’IRCAM.

1984‑1989: Nombreuses invitations en France (à Paris, Lyon, Rouen), en Finlande et en Italie, pour donner des communications dans les colloques internationaux, dans des séminaires scientifiques.

24 Mai 1985 : Soutenance de thèse de 3e cycle à l’Université de Paris I, sous la direction de M. Michel Guiomar, thèse intitulée : «Influence du programme dur l’évolution des formes instrumentales. Morphologie des œuvres pour piano de F. Liszt » [Spécialité « esthétique et sciences de l’art »].

1986‑1989* : Organisatrice et responsable du premier studio de l’informatique musicale en Hongrie, studio destiné à la recherche, la pédagogie, la composition et pour servir la jeune génération des compositeurs hongrois, au sein de l’Institut de Musicologie. Depuis 1990 : le studio a été privé des moyens d’accueil, (depuis 1992 ses outils servaient l’enseignement de l’informatique musicale à l’Académie/Université Ferenc Liszt).

Décembre 1989 : diplôme scientifique hongrois obtenu à l’Académie des Sciences de Hongrie, diplôme intitulé « candidature au titre du docteur d’état » (ce diplôme se situait en Hongrie entre le diplôme universitaire et celui du docteur d’état ; actuellement remplacé par un autre diplôme qui correspond aux  catégories européennes).

Mars‑juillet 1990 : professeur invité à l’Université de Paris VIII, pour assurer des séminaires en DEA (en musique contemporaine et en signification/sémiotique musicales), sur l’invitation du professeur Daniel Charles.

Novembre 1990‑Juillet 1991 : chercheur invité par le CIREM (bourse de 9 mois du Ministère de la Culture et des Grands Travaux), pour rédiger une étude sur les questions esthétiques des œuvres de la musique électroacoustique créées en France.

Septembre 1991 : nommée Maître de Conférences (stagiaire jusqu’à la rentrée 1993 et titularisée depuis octobre 1993 à l’Université des Sciences Humaines de Strasbourg (II).

1992-1997 : chargée de cours (dans les matières d’analyse musicale et d’introduction à la sémiotique musicale) à l’Université de Paris 8 ;

13 Décembre 1993 : soutenance de HDR, Université de Paris I, sous la direction de M. Costin Miereanu. Titre : « Les trois modes d’existence de la narrativité en musique ». Membres du jury : Membres du jury : Madame M. BIGET-MAINFROY, Madame Françoise ESCAL, Monsieur M. GUIOMAR, Monsieur D. CHARLES, Monsieur F.-B. MÂCHE, Monsieur C. MIEREANU.

Septembre 1995 : nommée professeur à l’USHS (Strasbourg II), depuis 2001 : Université Marc Bloch de Strasbourg ; actuellement : Université de Strasbourg

Décembre 1997 : naturalisation française

Entre 1997-2001 : organisatrice et directrice de l’équipe de recherche JE 2114 (UFR ARTS, UMB Strasbourg) intitulée : « Méthodes nouvelles en musicologie. »

1997-1999 : enseigne dans le cadre de la formation doctorale de l’IRCAM-EHESS, sous la direction d’Hugues Dufourt (formation doctorale XXe siècle).

Septembre 2000–août 2002 : en délégation au CNRS, auprès de l’UMR 8592, directeur : Costin Miereanu ;

2001-2002 * : responsable de l’axe « Musique » de l’équipe « Arts » EA 3402  « Approches contemporaines de la musique et de musicologie » de l’UMB.

Entre octobre 2002 et 2005 : participe à l’enseignement de l’Ecole doctorale EHESS-IRCAM (membre de l’équipe pédagogique de la formation doctorale XXe siècle, séminaires assurés jusqu’en 2005)

2003  – 2011* : directrice de l’EA 3402 « Approches contemporaines de la musique et de musicologie » de l’UMB,  Strasbourg, ayant trois axes (Musique ; Arts visuels ; Arts du spectacle),36 membres et 75 doctorants ; (la direction était assurée sans aucune aide administrative, seulement avec une assistance financière).

Octobre 2009 : nomination comme membre senior à l’Institut Universitaire de France

Depuis 2011* : responsable de l’axe (groupe) n°2 du LABEX GREAM (Université de Strasbourg) : « Approches sémiotiques et esthétiques de l’acte musical »

Direction de travaux de recherche :                                                HDR soutenues : 3 (+1 en cours)

Thèses soutenues : 9 (10e en 2014)

Participations aux jurys de soutenances : 32 jurys en France et à l’étranger ;

Nombre des inscrits en 2013 : 9 doctorants

II/ Prix, distinctions

Depuis octobre 2009 : membre senior de l’IUF (Institut Universitaire de France) pour cinq ans.

15 mars 2010 : a reçu le prix Szabolcsi du Ministère de la Culture de Hongrie (premier niveau de distinction du Ministère de la Culture en Hongrie).

Mai 2011 : Nomination comme chevalier dans l’ordre des Palmes Académiques (Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, France)

III/ Rayonnement : Activités, responsabilités scientifiques au niveau international et National

1/ Comités scientifiques internationaux et nationaux

Depuis 1986, membre du Projet International de la Signification musicale (Congrès de ICMS bisannuels en Europe), projet initié par E. Tarasti à l’Université de Helsinki.

Depuis 1994, membre permanent des comités scientifiques des congrès bisannuels européens de l’ICMS (International Congress on Musical Signification) ;

depuis 2010, elle est key-note speaker (conférencière invitée) des congrès ICMS;

1998- 2003 : nommée membre du Comité Scientifique de l‘UMR 9912 IRCAM‑CNRS

Depuis 1999 : membre de l’IASS [International Association for Semiotic Studies]

1999-2008 : membre du comité exécutif de l’IASS

Depuis 1992 : participe ponctuellement aux séminaires Intersémiotique de Paris

1992-  : membre de l’APMESU (avec responsabilités entre 1994-97)

Depuis 2012: membre de l’ENN (European Narratology Network)

Depuis 2013 : membre fondateur de “Working Group of Theoretical Semiotics of IASS

 

2/Responsabilités dans les congrès internationaux  – Organisatrice de plusieurs sessions thématiques dans les congrès internationaux  [=4] (demi-journées ou journées). Par ex. :  2001 : ICMS 7, Helsinki : « Narrativity and Instrumental interpretation » – 6 collègues de 5 pays ; 2002 : IMS 17 Louvain, Belgique [International Musicological Society]: « Narrativity, Signification and Performance in Music » ( 6 collègues de 4 pays) ; 2007 :  IMS 18, Zürich, « Narrativity and Music. Tools for a Transdisciplinary Analysis » ; 2007 : IASS, congrès N°9, Helsinki, « Recent Theories  in Musical Narratology »

3/ Co-organisatrice de colloques internationaux [=4] : 2004 : IRCAM- Univ. de Strasbourg, « Le travail de l’interprétation » ;  2006 : Strasbourg et Paris VIII : « La musique de Gy. Kurtàg », Paris, Institut Hongrois ;  2010 Paris:International Exchanges on Music Theory and Performance N°1, avec Zelia Chueke ( Brésil) et Strasbourg, on « Performance and Analysis »; 2013 Paris:  « Music Workshop », dans le cadre du 3rd Conference of ENN (European Narratology Network): “Emerging Vectors of Narratology”) IUF, en collaboration avec le CRAL, EHESS, John Pier: titre de la journée: “What Kind of Narrative Theory for Musical Narratology?”.

4/ Organisatrice de colloques internationaux [=5] :

1/ 26-27 sept. 2011 – Colloque international F. Liszt, Strasbourg, sept. 2011 (dans le cadre du triple congrès F. Liszt, France, 2011); (2 jours, 37 participants)

2/ 6-7 déc. 2012 – 1ère Rencontre Internationale de la Narratologie et les Arts, Paris (2 jours ; 26 participants de 12 pays) « L’art comme texte. Approches  narratologiques, sémiotiques et trans-médiatiques »

3/ 23-24 mars 2012, CDMC, Paris, « Modèles naturels et scénarios imaginaires dans la musique de P. Eôtvôs, F -B. Mâche, J-C. Risset » ;

4/ 26 avril 2013, CDMC Paris, « Les œuvres de Kaija Saariaho –  entre inspiration visuelle et influence littéraire ».

5/ 5-7 déc. 2013 : 2e Rencontre internationale de la Narratologie et les Arts ; Strasbourg, Collège Doctoral Européen ; (35 collègues de 15 pays) [sujet : voir le rapport intégral en 48 pages]

 

5/ Membre de nombreuses sociétés savantes à l’étranger et en France :

Société des Musicologues de Hongrie ; membre de l’IASS ;  de la Société Internationale de Musicologie (IMS) ; de l’ESCOM [European Society for Cognitive Sciences in Music] ; l’Association des Sémioticiens en Hongrie ; l’ILW et ILS: International Liszt Workshop (créé pour préparer le bicentenaire de la naissance de F. Liszt) et à partir de 2011 : International Liszt Society, Weimar; membre du comité de la Société Française de F. Liszt ; SFM (Société Française de Musicologie) ; ENN [European Network of Narratology] ; Depuis 2013 : membre de “International Working Group of Theoretical Semiotics of IASS”.

6/ Invitations  par les institutions (universités) Etrangères :

Nombreuses invitations depuis  1995, par ex. pour enseigner le domaines spécialisées  de « narratologie et sémiotique musicale » et /ou : « signification musicale »,  ou encore la musique contemporaine française et hongroise.

En Finlande: 1990, 2001, 2004, 2010 ; (« lors du Séminaire International  Doctoral et Post-doctoral de la Sémiotique Musicale », Université de Helsinki)

En Hongrie/1: 1995, 1998, 1999, [2014 en préparation] : Ecole Doctorale  de Musicologie, Académie/Université F. Liszt;

En Hongrie/2 : 2013 : Université Moholy-Nagy de l’Art et du Design de Budapest : Ecole doctorale.

En Espagne : 2008, 2009 : professeur invité aux VIe et VIIe Cours de l’Analyse musicale et Congrès international sur la Signification musicale à l’Université Menendez Pelayo à Cuenca (Espagne)

En Colombie [2013 : Universidad de Bogotá  (Pedagogica etJorga Tadeo Lozano, Colombie ( reportée à sept. 2014)]

 

7/ Expertises – nombreux engagements (quelques exemples) : (voir aussi le rapport intégral p.39-40)

Entre 1997-2002 : membre des comités d’experts du Ministère de la Recherche (DGS6) en France, en vue de l’évaluation des autres EA des universités françaises ;

En 2007-2009 : membre du panel des évaluateurs des Congrès Internationaux de la Musicologie Interdisciplinaire (réseaux international CIM)

Depuis déc.  2009, puis en 2010, 2013 : membre du comité d’experts internationaux créé par l’Académie des Sciences Hongroises en vue de l’évaluation annuelle ou bisannuelle du travail à l’Institut de Musicologie en Hongrie (travail non rémunéré) ;

Depuis 2010 : expert d’évaluation (rapporteur) des thèses à l’Université de Helsinki (réseau PISM : Projet international de la Signification Musicale) ;

2010 : expertise, – rapport- pour la collection  « Cognition and Semiotics »  de  la maison Walter de Gruyter, Berlin.

Depuis 2009 : Prix Hungarica, (France) ;

Depuis 2013 : Research in Paris

Autres, voir : Rapport sur les activités, p. 39-41.

8/Jurys de thèses et comissions de specialité:

32 participations aux jurys de thèse et de HDR ;

Nombreuses participations aux comités scientifiques et de spécialité (voir le rapport intégral : p. 40-41)

Direction de thèses et de HDR : 13  [dir. de HDR : 3 (4e en préparation pour 2014)].

 

9/Responsabilités éditoriales

 Depuis 2011 : responsable de la nouvelle collection « Musique/Music Studies » aux Éditions des Archives Contemporaines, Paris.

Co-responsable de la collection « Perspectives musicologiques contemporaines » aux éditions l’Harmattan

Membre des comités éditoriaux de revues : Studia Musicologica, (revue internationale trilingue, Hongrie) ;

Cahiers de F. Schubert, Strasbourg (jusqu’en 2005) ; Revue Paon d’Héra, Dijon ; Revue « Y obra », Universidad Pedagogica, Bogotà, Colombie ; Revue Filigrane, France; Revue TACET de la musique contemporaine ; Conseillère auprès de la revue Analyse Musicale (numéros Liszt, Chopin, etc.)

 

IV/ Animation Scientifique

1/ direction d’une unité de recherche, d’un groupe  de recherhce

- 1986-1990 : initiatrice et responsable du premier studio de musique informatique en Hongrie (destiné à la recherche, pédagogie, composition)  dans la cadre de l’Académie des Sciences (structure correspondant au CNRS français), Institut de Musicologie;

1997-2001 : initiatrice et directrice de la Jeune Equipe  JE 2114 de l’Université USHS (Strasbourg) ; Intitulé de la JE : « Méthodes nouvelles en musicologie » ;

-  2002 : création de l’EA Arts à Strasbourg (EA 3402) « Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques (ACCRA) ; responsable de l’équipe Musique ;

- 2003-2011, directrice de l’EA 3402 ACCRA «Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques » de l’Université Marc Bloch de Strasbourg (à partir de 2006 : l’équipe avait 35 chercheurs et 65-70 doctorants). Le travail de direction a été assumé sans aucune aide administrative (sans secrétariat, sauf pour la gestion financière).

- 2011 : création du LABEX GREAM à l’université de Strasbourg (dir.: Pierre Michel), à la suite de la nomination de Marta Grabocz à l’IUF et à la suite de l’obtention d’une « ANR ethnomusicologie » dirigé par Mondher Ayari.

Despuis 2011 : responsabilités au sein du labex GREAM: A/ responsable de l’axe (groupe) n°2 du LABEX : « Approches sémiotiques et esthétiques de l’acte musical » ; B/ responsable de la publication –  à l’aide et avec la participation du budget de l’IUF  également ! – des écrits des compositeurs contemporains  (voir point suivant : V/C, détaillé au point VI/2).

2/ responsabilités au sein de l’Université de Strasbourg (une sélection) : responsabilité du DEA, puis du Master Musique entre 1993-2008 ; membre du Conseil de l’UFR Arts (entre 1995-2011) ; membre du conseil de l’Ecole doctorale des Humanités (2004-2010) ; membre du Collegium ALL (Arts, Littérature, Langage) de l’UDS entre 2009-2013 ; membre de l’Ecole Doctorale  des Humanités, UDS : 2004-2010 ; depuis 1998, de manière continue : responsable de l’organisation des conférences sur la musique-musicologie dans le cadre de la JE 2114, puis de l’EA 3402 et du séminaire Inter-arts de de l’UDS – nombre des conférences et rencontres, journées organisées : 14 – voir le rapport intégral sur la activités , p. 43-44).

 

V/ Activités internationales et nationales initiées par Marta Grabocz depuis Sa nomination à l’IUF (depuis 2009-2010)

A/ Rencontres internationales annuelles (ou bisannuelles) dédiées à la question du rapport entre « La narratologie et les arts »

Rencontres intitulées : « L’art comme texte. Approches narratologiques, sémiotiques, trans-médiatiques »

1ère rencontre : 7-8 décembre 2012, Institut Hongrois de Paris (Paris 6e) – 24 participants de 11 pays

2e rencontre : 5-7 décembre 2013, Collège doctoral Européen, Université de Strasbourg – 36 participants de 13 pays

B/ Rencontres internationales annuelles dédiées à un aspect absent et non exploré de la musique contemporaine : à celui des influences et des modèles extra-musicaux sur les œuvres contemporaines : journées au CDMC (Centre de Documentation de la Musique Contemporaines, Paris, Cité de la Musique)

1/ Premier colloque : « Modèles naturels et scénarios imaginaires dans les œuvres de P. Eötvös, F.-B. Mâche et J.-C. Risset » ; 23-24 mars 2012 (25 participants)

2/ Deuxième colloque : « Les œuvres de Kaija Saariaho entre inspiration visuelle et influence littéraire » 26 avril 2013 (13 participants et la compositrice)

3/ Troisième colloque à venir en 2014 : 28-29 nov. 2014 : « Influence des théories scientifiques sur le renouvellement des formes musicales contemporaines » (journée en présence des compositeurs et des scientifiques)

 

 C/ Série de livres (collection) consacrée aux écrits de compositeurs contemporains :

    (Voir point VI/2 ci-dessous)

 

VI/ Travaux, Ouvrages, Articles: (voir la liste des publications en 18 pages à part [CV global])

1/ Ouvrages

A/ Livres comme auteur : 4

1/ Morphologie des œuvres pour piano de F. Liszt, Paris, Ed. KIME, 1996; (1ère édition: 1987, Budapest, MTA Institut de Musicologie de l’Académie des sciences de Hongrie)

2/ Zene és narrativitàs [Musique et narrativité], Jelenkor, Pécs, 2004, 250 pages

3/ Musique, narrativité, signification, L’Harmattan, Paris, 2009 (380 pages)

4/ Entre naturalisme sonore et synthèse en temps réel : images et expression dans la musique contemporaine (300 pages), Editions des Archives Contemporaines, décembre 2013

B/ Direction d’ouvrages collectifs : 7 (+4 en préparation)

1/ Les Modèles dans l’art (Musique, peinture, cinéma). Presses Universitaires de Strasbourg, 1997. (230 pages) ;

2/ Méthodes nouvelles ‑ musiques nouvelles. Musicologie et création. Presses Universitaires de Strasbourg, janvier 2000, 320 pages

3/ Sens et signification en musique, Ed. Hermann, sept.2007, 300 pages

4/ Codirection avec Jean-Paul Olive : Gestes, fragments et timbres : la musique de György Kurtág, Actes du colloque « Kurtág » de 2006, L’Harmattan, 2009, 300 pages

5/ Les opéras de Peter Eötvös entre Orient et Occident, sous la direction de Marta Grabocz, Editions des Archives contemporaines, 2012 (200 pages) ;

6/ Des temporalités multiples aux bruissements du silence. Daniel Charles in memoriam. Sous la direction de Márta Grabócz et Geneviève Mathon, Hermann, novembre 2013 (440 pages)

7/ Festschrift (Tanulmànykötet : [Recueil de textes]) à la mémoire de Jozsef Ujfalussy ; dirigés par M. Berlàsz et M. Grabocz, Budapest, L’Harmattan, Hongrie, février 2014, 400 pages, (livre déposé en décembre 2013)

8/ Avant parution en avril 2014 : Théorie et pratique de la narratologie musicale, dir./ Marta Grabocz, recueil de 24 articles de bases d’auteurs internationaux et français, Paris, EAC, 2014

À paraitre en 2014-2015:

(1) Les topiques littéraires du XIXe siècle et la musique de F. Liszt. Actes du colloque organisé à l’Université de Strasbourg, les 26-27 sept. 2011. A paraître : Hermann, 2014

(2) Modèles naturels et scénarios imaginaires dans les œuvres de P. Eötvös, F. -B. Mâche et J.-C. Risset, actes des journées CDMC, des 23-24 mars 2014, à paraitre en 2014 ;

(3) Les œuvres de Kaija Saariaho entre inspiration visuelle et influence littéraire, actes du colloque organisé au CDMC le 26 avril 2013, à paraître en 201

C/  Co-direction de numéros de revues

1/ Codirection du N°11 de la revue Filigrane « New Musicology. Critical perspectives », Paris, Delatour, 2010 (Co-directeur : Makis Solomos) ;

2/ Coresponsable de la revue Analyse Musicale, N°65, numéro spécial 200e Anniversaire de F. Liszt, septembre 2011.

2/   Collection de livres initiée et dirigée par Marta Grabócz à l’aide de l’IUF: Écrits de compositeurs contemporains (chez différents éditeurs)

1/ François-Bernard Mâche : Cent opus et leurs échos, L’Harmattan, Paris

2/ Jean-Claude Risset : Composer le son. Repères d’une exploration du monde sonore numérique, Écrits, Volume 1, Paris, Hermann, mars 2014 (livre déposé)

À paraître :

3/ Eötvös Péter et Pedro Amaral : Parlando rubato…Entretiens, monologues et autres déambulations (250 pages), Editions des Archives contemporaines, 2014

4/ Écrits de Marco Stroppa : Les conférences du séminaire Bartók, [Szombathely, Hongrie] (Hermann, Paris 2014)

5/ Les écrits de Philippe Manoury (2014-2015)

6/ Ecrits de Hugues Dufourt (2015)

3/ Articles scientifiques : en tout 150 articles ; (voir la description dans la rapport d’activités de 48 pages)

VII/ Valorisation : conférences enregistrés depuis  2011 (vidéo et/ou audio) voir les pages 47-48 du rapport intégral sur les activités.

Télécharger le rapport intégral sur les activités